Voici l'abstract de la conférence présentée au congrès mondial de podologie de Montréal en mai 2016 par Eric GILLARD, directeur de cours :

 

Intégration du concept de tenségrité dans le travail du podologue

 

Introduction

Tous les podologues que nous sommes ont appris la biomécanique humaine sur base d’un modèle newtonien. Notre apport consiste à mettre en évidence que l’approche newtonienne de la biomécanique humaine peut être améliorée par le concept de tenségrité.

La tenségrité est la faculté d'une structure à se stabiliser par le jeu des forces de tension et de compression qui s'y répartissent et s'y équilibrent. Les bases de la tenségrité sont bien connues des Canadiens, la biosphère de Montréal (Fuller, 1967) en est un exemple.

Le concept de tenségrité nous parle d’équilibre de tensions entre les structures rigides et souples. Ce concept est régi par des éléments qui s’accordent avec les approches de plusieurs grands auteurs et de plusieurs professions paramédicales.

Les auteurs les plus connus qui nous parlent de ce concept sont :

  • Donald Ingber, université de Harvard
  • Tom Myers, Rolf Institute
  • Robert Schleip, Ulm University's

En octobre 2007, plus de 100 scientifiques venus du monde entier se sont réunis en congrès à Boston, Massachusetts pour discuter des dernières recherches sur les fascias. En Europe, les concepts de chaines musculaires sont de plus en plus développés et sont en cohérence avec cette approche de tenségrité. L’approche de la fasciathérapie cadre parfaitement avec la tenségrité.

Afin d’envisager clairement ce concept, nous avons élaboré un processus d’analyse qui repose sur trois types d’approches.

Méthode

Notre approche se base sur trois parties. La mobilité, la position et la fonction. Dans les trois cas, les déséquilibres de tensions auront des retentissements.

Nous avons utilisé des outils existants et développé des outils supplémentaires. Le but est de bien cerner les enjeux de cette approche globale.

  1. Mobilité :Le contrôle de la qualité de la mobilité articulaire est vérifié et mesuré avec plusieurs instruments. Les différents niveaux sont envisagés. Notre choix d’outils de mesure, parmi plusieurs s’est porté vers un ensemble d’instruments de mesure connus ou développés pour la cause
  2. Position :Elle sera envisagée dans les trois plans afin de bien comprendre les schémas de tensions. Un outil exclusif par acquisition optique infrarouge nous apporte des informations très précises et précieuses.
  3. Fonction :L’analyse de marche, de mouvement se fera en croisant les approches dynamiques existantes telles que l’analyse vidéo, la plateforme de forces.

Divers protocoles de mesures ont été comparés afin de sélectionner le plus fiable.

Une fois notre choix arrêté, plusieurs séries de tests ont été réalisées quant à la détermination dans les trois plans de la mobilité, de la position et de la fonction.

Résultats

Nos résultats sont en corrélation avec plusieurs auteurs et d’autres professions comme les ostéopathes, kinésithérapeutes et chiropracteurs. Les concepts de chaines musculaires ont été clairement établis. Les méthodes de compensations des patients sont réparties en types.

Nos résultats apportent un taux de satisfaction plus élevé chez nos patients.

Conclusion

Depuis trop longtemps nous avons pratiqué une approche par « morceaux ».

Il est temps de se remettre en question et d’envisager une approche plus holistique au sein de notre profession, avec les autres professions médicales.

 

Vous pourrez trouver de nombreuses références et plusieurs liens sous l'onglet "Liens".